Actualités

BRUEL Christian M2L smallChristian, tu as créé et édité des albums et des livres d’analyse pendant près de quarante ans. Et tu as toujours eu à cœur de former des adultes aux enjeux culturels et sociaux de l’offre de lecture jeunesse et d’« aiguiser » les regards des lecteurs quel que soit leur âge. Ton dernier ouvrage, sorti en novembre 2022 aux éditions La fabrique a pour titre L’aventure politique du livre de jeunesse.
Pourquoi ce livre ? Pourquoi maintenant ?

Christian Bruel : L’occasion a fait le larron ! Les éditions La fabrique m’ont proposé de publier un ouvrage traitant des articulations entre le champ du politique et l’offre de lecture destinée aux enfants et aux jeunes. Le sujet me passionnant depuis le milieu des années 1970, j’ai accepté étourdiment cette commande… et il m’a fallu deux années de travail intense pour livrer un ouvrage de 380 pages serrées… sans image afin de rester à un prix abordable (18 euros).

Dès sa sortie ce livre a suscité un intérêt important dans les journaux et tu as été très sollicité pour des entretiens via la presse écrite et la radio.
En as-tu été surpris ? Et comment expliques-tu cet intérêt ?

Christian Bruel : Trois pages dans Télérama, deux dans Libération, des articles dans la presse quotidienne régionale, cinq émissions sur France Culture, de longs entretiens sur YouTube… nous n’imaginions pas un tel engouement. Ni de telles ventes, le tirage étant presque épuisé. Le livre s’est manifestement inscrit dans une béance : depuis 1979*, aucun ouvrage n’avait abordé ces articulations sulfureuses entre politique et livre jeunesse. Je trouve réconfortant qu’une petite marge du tissu social puisse ainsi se préoccuper des enjeux sociaux, politiques et intimes d’un marché culturel florissant qui s’affiche si consensuel.

Auteur, éditeur et formateur depuis 1975, tu as la réputation d’être quelqu’un d’engagé. Ton livre l’est-il ?

Christian Bruel : Selon moi, tous les livres sont engagés. Tous proposent des représentations, des points de vue sur le monde qui confortent l’ordre des choses ou qui lui résistent. Mon essai se veut un outil. Il vise explicitement à une prise en compte critique tant du lait que de la crème afin que les jeunes générations ne soient plus tenues hors-sol et puissent faire leur miel de l’offre de lecture dans des conditions d’appropriation et de réinvestissement émancipatrices. L’aventure politique du livre de jeunesse ne fait que commencer !

Retrouvez prochainement Christian Bruel pour un entretien plus long et détaillé autour de L’aventure politique du livre de jeunesse.

*Daniel Blampain, La Littérature de jeunesse pour un autre usage, Nathan/Labor, 1979.


Entretien réalisé par Dominique Rateau en juin 2023.
En savoir plus sur L’aventure politique du livre de jeunesse.


Photo Christian Bruel ©M2L
Photo Librairie coopérative (page précédente) ©CB